Portrait – Marthe de l’agence Comquat.

Monstera Minima/ Rhaphidophora Tetrasperma

Marthe, responsable de l’agence Comquat a choisi de broder le Monstera Minima. C’est la plante graphique par excellence! Après quelques temps de réflexion, Marthe s’est arrêté sur cette plante, cela a été difficile, car de nombreuses variétés sont chères à son cœur. Elle adore les Monstera car celle-ci a un côté « trop mignon par sa taille et ce découpage très graphique », voilà ce qui l’a faite craquée. C’est vrai qu’elle donne tout de suite un effet jungle à un intérieur.

 

C’est alors comme une évidence que cette « addict » des plantes a accès son activité d’entrepreneur autour du végétal.  Elle aide les créateurs de contenus et entreprises à développer leur communication visuelle vers une image plus verte. Avec plus de cent plantes à son actif, elle trouve sans cesse l’inspiration. 

C’est pour cela que lorsqu’elle ne travaille pas sur ses projets elle » plantouille » ! Dailleurs elle tient également une page Instagram @plantousiasme dans laquelle elle nous partage sa passion des plantes. Je vous invite donc vivement à la suivre!

Si vous aussi vous souhaitez réaliser votre plante préférée en broderie et réaliser votre portrait, rendez-vous sur Instagram et poster la photo de votre plante préférée avec le #boisbrodegreenlife. Portez les plantes que vous aimez!

Monstera Minima

Appelé également Rhaphidophora Tetrasperma, cette espèce a été découverte en 1893 par l’explorateur botaniste Britannique Joseph Dalton Hookeer. Vous pouvez l’installer en retombante mais cette plante préfère grimper. Je vous conseil de la tuteurer autour d’un support en fibre de coco. L’idéal c’est d’humidifier la fibre afin que les racines aériennes viennent s’y accrocher. Il est préférable de lui donner une exposition lumineuse mais sans soleil direct. Sa croissance n’en sera que plus généreuse. Elle préférera un terreau léger et aéré. Enfin, il est préconisé de lui donner un arrosage modéré en hiver et plus régulier en été. L’arrosage est conseillé lorsque le terreau commence à sécher en surface.  Surtout, elle adora avoir une brumisation quotidienne à l’eau de pluie!
Le petit plus : Vous pouvez installer au pied de la plante de la sphaigne humide. Celle-ci diffusera une humidité progressive qui sera très bénéfique au développement de la plante.

Monstera Minima/ Rhaphidophora Tetrasperma
Monstera Minima

 

A bientôt pour un nouveau portait ! 

Si cet article vous a plus n’hésitez pas à me laisser un commentaire et à le partager autour de vous !

Broderie Monstera Minima
Monstera Minima

 

Retrouvez plus d’informations sur le site web de Marthe:

accueil com’quat

Instagram Planthousiasme

Dans la peau d’un explorateur botaniste.

Pause café plante

Installez vous confortablement autour d’un thé ou d’un café!  Aujourd’hui je vous invite à regarder d’un autre œil les plantes qui vous entourent. Vous avez dans votre intérieur des plantes du monde entier n’est-ce pas ? L’espace d’un instant, je vous propose d’oublier tout ce que vous connaissez sur celles-ci et de vous mettre dans la peau d’un explorateur botaniste du 17ème siècle ! A travers ce texte documenté et romancé je vous invite à voyager dans le temps. Allons-y!

DANS LA PEAU D’UN BOTANISTE DU 17ème SIECLE. 

 

Spécialiste de la flore, vous vivez sous le règne de louis XIV. En tant que botaniste vous répertoriez, observez et dessinez les plantes qui vous entourent. En attendant de pouvoir un jour explorer le monde, vous passez énormément de temps en France dans les régions de la Provence et du Languedoc, riche pour sa flore. Sous le règne du roi soleil, la vie est souvent difficile et laisse peu de place à l’évolution sociale. Cela ne vous a pas empêché d’étudier la mathématique et la physique car vous êtes curieux de comprendre le monde qui vous entoure.

DES CONNAISSANCES VALORISÉES.

 

 Vous songez à votre enfance, très simple aux côtés de vos parents artisans. Et sur la table éclairée à la chandelle vous aimiez déjà rêver le monde en élaborant des croquis d’animaux fantastique et de plantes surdimensionner.  Mais la France étant très marquée par la chrétienneté, vous rentrez dans un institut religieux à 16 ans, et c’est à Rome que vous allez étudier la botanique. Au fur et à mesure de votre parcours de passionné vous arriverez à vous faire un nom dans le milieu des herboristes et botanistes, et cela grâce à vos excursions d’études collectives. Vos observations sont si pointues et de qualités que vous vous faites remarquer par l’équipe de Louis XIV et notamment par Michel Bégon (collectionneur passionné de botanique). La vie d’explorateur tant rêvé va pouvoir commencer ! Vous êtes nommé pour réaliser une première exploration botanique aux Amériques.

Herbier_Charles Plumier

Dessin nature observation

LES AMÉRIQUES

 

Sur place, à travers la végétation dense, vous récoltez des échantillons de milliers d’espèces. Les feuillages luxuriant  formes des masses de matière épaisses. Découpés, troués, à la fois grimpants et retombants les plantes ont un feuillages qui s’adaptent à leur environnement. Les couleurs vertes dominantes, sont contrastées parfois panachées puis tachetées au sol. L’humidité du sous bois apporte son lot de plantes à petites feuilles nervurées parfois teintées de rouge. Autant d’éléments à répertorier, décrypter directement sur vos planches à dessin. Sur la roche certaines plantes atteignent des dimensions disproportionnées.  D’innombrable variétés s’accrochent aux arbres grâce à des tiges anguleuses qui sembleraient être des racines aériennes. 

 

Etudes-Charles Plumier

Une fois les carnets remplis et les herbier terminés, vous retournez donc en France. Pour vous remettre dans le contexte, c’est durant l’année 1689 que vous réaliserez ce retour qui se fera avec difficultés, parce que l’herbier réalisé sera perdu lors du naufrage de votre bateau.  Vos planches de dessins sont sauvés dans le deuxième bateau qui vous avez accompagné.

UNE SUCCESSION DE VOYAGES

 

Vos recherches sont saluées par le roi en personne. Les Antilles, votre prochaine destination vous fera publier à votre retour le livre  « Description des plantes d’Amériques ». Un autre livre « Nova Plantarum Amerivanum genera » sera publié après un séjour en Guadeloupe, Martinique, Saint-Domingue et au Brésil. Vous y décrirez une centaine de nouveaux genres dont la vanille. Cela afin de partager vos connaissances et observations au plus grand nombres.

 

FIN

Ce voyage vous a plus ? Vous avez été le temps d’une lecture dans la peau de Charles Plumier, botaniste, biologiste et explorateur sous le règne de Louis XIV. Il aura été à l’origine de nombreux noms de plantes. Le bégonia pour Michel Bégon, le fuschia pour Léonhart Fuchs , le magnolia pour Pierre Magnol , afin d’honorer leurs mémoires. Imaginer l’émerveillement de cet homme lors de ces nombreuses découvertes végétales fait rêver n’importe quel jardinier ! Et vous, auriez vous adopter la vie d’ un explorateur ?

Nous avons la chance à travers notre communauté, d’échanger et de partager nos connaissances des végétaux qui nous entoure. J’ai hâte de découvrir encore de nouvelles plantes grâce à vous ! A bientôt pour échanger nos trouvailles!

Cet article vous a plus ? N’hésitez pas à me laisser un commentaire. A bientôt! 

Bouture Monstera deliciosa

Sources: Le conservatoire du begonia,Rocheford/ Wikipedia

Hoya Krimson Queen

Je vous présente ma plante préférée du moment!

Broderie plante Hoya
Broderie main Hoya

 

Originaire d’Asie, d’Australie ou encore d’inde, je vous présente ma plante préférée du moment!  Ces feuilles charnues et panachées la rend irrésistible!

Les tiges s’allongent sous forme de lianes. La plante à donc une forte tendance à vouloir grimper et s’accrocher. Ainsi, pour ma part,  je préfère la cultiver en la  tuteurant. Mais si vous aimez les suspensions cela peu être du plus bel effet. 

Exposition

A la maison, elle est placée à côté de ma baie vitrée pour profiter d’une exposition ensoleillé. Un léger voilage sera nécessaire si vous placez cette plante derrière la fenêtre.

Floraison 

La floraison estival est spectaculaire, c’est pour cela que l’on parle aussi de « fleur porcelaine ». Une période de « repos végétatif » sera nécessaire pour stimuler la prochaine floraison. (en janvier et février). Si vous avez une pièce plus fraîche, à environs 14 degrés, se sera l’idéale. En fin de floraison, pincer l’extrémité des tiges afin de favoriser la futur floraison.

Arrosage

Vaporiser les feuilles mais pas les fleurs de manière quotidienne. Un arrosage par semaine conviendra en hiver puis environs deux fois en été. Les arrosages seront à limiter pendant la période de repos.

Le plus: Utiliser de l’eau non calcaire à température ambiante.

Lors d’un sondage Instagram je vous avez demandé si vous aviez des conseils pour son entretien. Voici des conseils que j’ai pris soin de vous partager les réponses😊. (voir ci-dessous) 

Question Instagram

Merci à Frank du compte Instagram @aufildesplantes pour tes conseils

Rempotage

L’ Hoya aime être à l’étroit dans son pot, cela favorise une belle floraison. Au début de la belle saison, au printemps rempoter le dans un substrat léger et bien drainé. Apporter de l’engrais d’avril à septembre sauf si vous venez de le rempoter. En effet la plantes pourras bénéficier des nutriments dont elle a besoin dans un substrat neuf.

Conseils 

Vous pouvez associez l’Hoya à d’autres plantes qui aime avoir une hygrométrie élevées comme le philodendron. Ainsi vous pourrez les vaporiser d’une fine pluie en même temps! Attention la plante et légèrement toxique. Ne pas la laisser a hauteur des jeunes enfants ou des animaux. 

Nuisibles

L’Hoya est sensible aux attaques de cochenilles. Une observation régulière de la plantes et surtout de ces feuilles vous permettrons d’éviter une trop grande invasions. Si elles sont présente en petit nombre, aidez vous d’un coton tige imbibé d’alcool afin de les éradiquer au plus vite.

 

 

Cette article vous a plus ? N’hésitez pas à me laisser un commentaire et à me donner vos astuces. A bientôt pour découvrir une nouvelle plante ! 🌿

Sources: »La petite encyclo Rustica des plantes d’intérieur ».

 

 

 

 

Portrait-Marie de @plantsetphoto

PORTRAIT ARTISTE

Passion photographique.

Je suis très heureuse de vous présenter le nouveau portrait du mois, la jolie Marie, du compte Instagram plantesetphoto .

 

Ayant passée son enfance en centre Val de Loire, Marie se passionne pour la photographie. Entourée par un paysage verdoyant, elle trouve l’inspiration à travers les arbres et les cours d’eau qui l’entourent. Définitivement sensible à son environnement, Marie apprend à observer  la faune et la flore locales, très riche en cette région. Elle étudie la nature, tout d’abord, par le biais de la macrophotographie ou elle réalise des clichés avec un petit « Bridge » offert par son père.  Cet appareil photo lui offre de nombreuses possibilités créatives. Plus tard et afin de diversifier les champs de questionnements elle décide de capturer les émotions. Ainsi elle effectue une série de portraits et réalise une exposition en 2015. Cette exposition lui permettra de dévoiler de saisissants « Portraits de femmes ». Un travail engagé qui lui permettra de faire de nombreuses rencontres enrichissantes.

 

Après une expérience dans le domaine hospitalier elle ressent le besoin de reconnecter avec l’essentiel, la nature. Elle s’entoure de nombreuses plantes et notamment de l’Alocasia Zebrina qu’elle achète toute petite. Très vite, et après de bons soins, son Alocasia devient grande et majestueuse. Elle ne peut s’empêcher de la regarder, de la chouchouter et de la photographier ! Cela permet à Marie de partager cette passion avec d’autres connaisseurs notamment sur Instagram.

Alocasia Zebrina
Marie/@plantesetphoto

Les plantes mises en scène.

 

Son choix c’est donc tout naturellement porté vers L’ Alocasia Zebrina. Plante de cœur pour Marie, elle peut désormais la porter sur elle via l’intermédiaire d’une broderie. Je vous invite vivement à découvrir ses jeux de mises en scène en compagnie de son personnage en bois qui anime l’image et la rend vivante. Grâce à l’impulsion de son compagnon elle continue de photographier l’ensemble de ces plantes avec ce personnage qui donne un côté unique à ses photos et reconnaissable au premier coup d’œil. Allez sans tarder découvrir sa page Instagram ! Elle prépare actuellement une nouvelle exposition ayant pour titre:  «Botanique, l’art de se reconnecter à la nature ».

BoisBrodé broderie Alocasia Zebrina
BoisBrodé broderie Alocasia Zebrina Photo Marie @plantesetphoto

L’Alocasia Zebrina

Marie @plantesetphoto

 

Elle trouve son origine dans les tropiques, elle aime la chaleur et l’humidité. Il est donc préférable de la vaporiser à l’eau de pluie tous les jours et de la placer dans un espace bien éclairé. Ses larges feuilles peuvent atteindre entre 20 et 90 centimètres. Marie à placée son Alocasia au sud, à côté de la fenêtre et elle à commencer à bien pousser ! « Lorsqu’une feuille commence à mourir, c’est normal, c’est parce qu’elle va donner naissance à une nouvelle! » 

Le plus : Dépoussiérer les feuilles une fois par mois à l’aide d’un chiffon doux. Cela permettra à la plante de mieux respirer et d’éviter l’apparition de nuisibles ;).

 

Merci à toi d’avoir lu mon article!

Je remercie vivement Marie pour cette belle collaboration et j’espère renouveler l’expérience.

La réalisation de la broderie m’aura donné l’envie de me procurer cette plante tellement elle est superbe !  

Cet article t’a plu et tu souhaite réaliser toi aussi la broderie de ta plante favorite ainsi que votre portrait ? Rendez-vous sur Instagram et tague ta plante préférée avec le #boisbrodegreenlife.

A bientôt pour un nouveau portrait passion plantes!

 

 

Les besoins fondamentaux des plantes

Monstera deliciosa

J’ai entendu dire que parler aux plantes les rendraient plus belle. Une chose est sûr, les chouchouter et déjà une première étape vers leur bon développement. Toucher, dépoussiérer, vaporiser les feuilles désireuses d’humidité, autant de gestes quotidien qui rendront plus belle vos petites protégées. Elles ont besoins de retrouver les conditions présentes dans leur pays d’origine. Renouveler l’air régulièrement permet d’éviter aux parasites de s’installer sur vos plantes. Au-delà de leurs aspects extérieurs, les végétaux qui nous entourent se nourrissent par le sol grâce à leurs racines. La plupart des plantes notamment en intérieur préfèrent un sol léger et aéré. Cette matière que l’on appelle le substrat est constituée de différents nutriments permettant le développement de la plantes.

L’Argilo-Humique

Rentrons dans le vif du sujet. La règle numéro une et bien entendu la bonne qualité du sol qui permet le bon développement de la plante. Il doit posséder une bonne rétention d’eau et une certaine stabilité afin de garantir une croissance idéale pour le végétal. L’humus et l’argile compose l’Argilo-Humique. Plus précisément, c’est « le relais » entre les matières organiques du sol et la plante. L’activité biologique des sols y est constante grâce à celle-ci. C’est le terrain de jeu favori des micro-organismes, champignons, végétaux et des animaux. Invisible à l’œil nu, les micro-organismes sont indispensables. En effet, ceux sont eux qui auraient été à l’origine des premières formes de vie sur terre.

Il y a 200 millions d’années, les algues et les champignons ont permis de donner naissances à des fougères géantes. A cette époque les plantes rejetaient neuf fois plus de dioxyde de carbone que aujourd’hui, ce qui a permis d’assainir la planète.

Végétal
Arbre

 

Comment se développe une plante?                                                                                             

Comme évoqué, la qualité du sol mais aussi de l’atmosphère, la lumière et l’eau représentent un cocktail de réussite assuré. C’est ce qu’on appelle la photosynthèse.

Les nutriments sont captés par les racines de la plantes  qui montent au niveau de la tige et des feuilles. Aux jardins, installées directement en terre les plantes trouvent les éléments nutritifs nécessaires. En pot, l’apport d’engrais et recommandé pendant une partie de l’année. A intérieur comme à extérieur, c’est parfois difficile de suivre tout ce joli petit monde, mais quelques signes préventifs ne trompent pas! Régulièrement vérifiez si la terre est sèche sur un à deux centimètre de profondeur. Si c’est le cas un bon arrosage s’impose. (Hors cactus et succulentes). Le système d’arrosages tels que les « Oyas »  pourrons vous aider à gérer les plantes difficile tel que les Calathéas.

Dans mon  jardin, j’ai la chance d’avoir un récupérateur d’eau. Outre son aspect économique, l’eau de pluie est bénéfique pour vos plantes par ses nutriments naturels. Ne vous inquiétez pas il m’arrive d’arroser quelques plantes à l’eau du robinet par manque de temps et je n’ai pas eu de problèmes.

Calathéa Insignis et son système d’OYAS

 

La frontière du végétal et de l’animal.

De récentes études ont prouvées que le chant des oiseaux augmentait la création de protéines dans les feuilles des arbres. Notamment certaines fréquences comme celle du Pinson. Descendants direct des dinosaures, les oiseaux participent au bon fonctionnement de l’écosystème et le soigne. Il est donc possible que ce phénomène s’applique à de nombreuses plantes. C’est comme si le végétal et l’animal ne faisait plus qu’un.

Petite histoire de la photosynthèse.

Comme évoqué, les plantes poussent grâce à quatre éléments. C’est ce qu’Aristote en l’an 300 AV JC avait découvert. Le philosophe lors de ses études avait également évoqué que le cosmos faisait parti intégrante du développement des végétaux.

A la renaissance, c’est un dénommé Vanalmen mettra en lumière le fait que la vapeur d’eau est essentiel. Celle-ci est capable de transporter d’autres molécules.

Bégonia
Conservatoire du bégonia-Rocheford

 

FIN.

 

J’espère que cet article vous aura permis d’aller plus loin et d’en savoir plus sur les besoin des plantes. L’environnement qui nous entoure est le garant de leur équilibre et de leur longévité. La frontière entre végétaux, minéraux et animaux n’existe plus, bien au contraire tout est lié.

N’hésitez pas à commenter cet article et me dire ce que vous en avez pensé !

A bientôt !

 

Sources:

Conférences sur la neurobiologie Olivier Michler: https://www.chemindelasource.fr/

Instagram: https://www.instagram.com/p/B2JWAlDiMI5/?utm_source=ig_web_copy_link

Le conservatoire du Bégonia de Rocheford

OYAS: http://www.oyas-environnement.com/

Wikipédia