Dans la peau d’un explorateur botaniste.

Pause café plante

Installez vous confortablement autour d’un thé ou d’un café!  Aujourd’hui je vous invite à regarder d’un autre œil les plantes qui vous entourent. Vous avez dans votre intérieur des plantes du monde entier n’est-ce pas ? L’espace d’un instant, je vous propose d’oublier tout ce que vous connaissez sur celles-ci et de vous mettre dans la peau d’un explorateur botaniste du 17ème siècle ! A travers ce texte documenté et romancé je vous invite à voyager dans le temps. Allons-y!

DANS LA PEAU D’UN BOTANISTE DU 17ème SIECLE.  Spécialiste de la flore, vous vivez sous le règne de louis XIV. En tant que botaniste vous répertoriez, observez et dessinez les plantes qui vous entourent. En attendant de pouvoir un jour explorer le monde, vous passez énormément de temps en France dans les régions de la Provence et du Languedoc, riche pour sa flore. Sous le règne du roi soleil, la vie est souvent difficile et laisse peu de place à l’évolution sociale. Cela ne vous a pas empêché d’étudier la mathématique et la physique car vous êtes curieux de comprendre le monde qui vous entoure.

DES CONNAISSANSES VALORISEES PAR LE MONDE DE LA NOBLESSE   Vous songez à votre enfance, très simple aux côtés de vos parents artisans. Sur la table éclairée à la chandelle vous aimiez déjà rêver le monde en élaborant des croquis d’animaux fantastique et de plantes surdimensionner.  La France étant très marquée par la chrétienneté, vous rentrez dans un institut religieux à 16 ans. C’est à Rome que vous allez étudier la botanique. Au fur et à mesure de votre parcours de passionné vous arriverez à vous faire un nom dans le milieu des herboristes et botanistes grâce à vos excursions d’études collectives. Vos observations sont si pointues et de qualités que vous vous faites remarquer par l’équipe de Louis XIV et notamment par Michel Bégon (collectionneur passionné de botanique). La vie d’explorateur tant rêvé va pouvoir commencer ! Vous êtes nommé pour réaliser une première exploration botanique aux Amériques.

Herbier_Charles Plumier

Dessin nature observation

LES AMERIQUES

Sur place, à travers la végétation dense, vous récoltez des échantillons de milliers d’espèces. Les feuillages luxuriant  formes des masses de matière épaisses. Découpés, troués, à la fois grimpants et retombants les plantes ont un feuillages qui s’adaptent à leur environnement. Les couleurs vertes dominantes, sont contrastées parfois panachées puis tachetées au sol. L’humidité du sous bois apporte son lot de plantes à petites feuilles nervurées parfois teintées de rouge. Autant d’éléments à répertorier, décrypter directement sur vos planches à dessin. Sur la roche certaines plantes atteignent des dimensions disproportionnées.  D’innombrable variétés s’accrochent aux arbres grâce à des tiges anguleuses qui sembleraient être des racines aériennes. 

Une fois les carnets remplis et les herbier terminés, le retour en France s’annonce. Pour vous remettre dans le contexte, c’est durant l’année 1689 que vous réaliserez ce retour qui se fera avec difficultés. En effet l’herbier réalisé sera perdu lors du naufrage de votre bateau.  Vos planches de dessins sont sauvés dans le deuxième bateau qui vous avez accompagné.

UNE SUCCESSION DE VOYAGES Vos recherches sont saluées par le roi en personne. Les Antilles, votre prochaine destination vous fera publier à votre retour le livre  « Description des plantes d’Amériques ». Un autre livre « Nova Plantarum Amerivanum genera » sera publié après un séjour en Guadeloupe, Martinique, Saint-Domingue et au Brésil. Vous y décrirez une centaine de nouveaux genres dont la vanille. Cela afin de partager vos connaissances et observations au plus grand nombres.

 

FIN

Ce voyage vous a plus ? Vous avez été le temps d’une lecture dans la peau de Charles Plumier, botaniste, biologiste et explorateur sous le règne de Louis XIV. Il aura été à l’origine de nombreux noms de plantes. Le bégonia pour Michel Bégon, le fuschia pour Léonhart Fuchs , le magnolia pour Pierre Magnol , afin d’honorer leurs mémoires. Imaginer l’émerveillement de cet homme lors de ces nombreuses découvertes végétales fait rêver n’importe quel jardinier ! Et vous, auriez vous adopter la vie d’ un explorateur ?

Nous avons la chance à travers notre communauté, d’échanger et de partager nos connaissances des végétaux qui nous entoure. J’ai hâte de découvrir encore de nouvelles plantes grâce à vous ! A bientôt pour échanger nos trouvailles!

Cet article vous a plus ? N’hésitez pas à me laisser un commentaire. A bientôt! 

Bouture Monstera deliciosa

Sources: Le conservatoire du begonia,Rocheford/ Wikipédia